Estimation des impacts environnementaux ex-ante
Collectivement et solidairement, votre architecte veille avec les autres intervenants (urbaniste, bureau d'étude structures, paysagiste, bureau de contrôle sécurité-accessibilité, architecte d'intérieur, etc.) à la bonne tenue de la construction dans le temps et au respect des normes. La plupart veillent à anticiper l'impact à long terme de votre projet sur le voisinage et l'environnement (air, eau, sols, biodiversité, paysage...).
Néanmoins, bien des aspects de l'environnement sont délaissés au profit d'enjeux dont les impacts sont mieux identifiés : pollutions, émission de gaz à effets de serre, économie énergétique, etc. Les entrepreneurs, suivant les règles de l'art et leurs obligations réglementaires se conforment à des normes ou des techniques commandées. Mais certaines conséquences du projet peuvent ne pas être maîtrisées par les maîtres d’œuvre engagés et dont ce n'est pas le cœur de métier. Par exemple, comment respecter une obligation du Plan Local d'Urbanisme exigeant une "continuité écologique" dans le dispositif de clôture ? Comment démontrer l’innocuité du projet d'aménagement dans la prise en compte d'une trame verte et bleue ou d'une zone naturelle protégée (zones N des PLU ou périmètre de protection particulière) ?
Je vous propose :
- en amont : le cadrage préalable à la commande de toute prestation d'expert écologue / bureau d'études / atelier d'architecte-urbaniste-paysagiste (appui auprès des administrations en application de L. 122-1-2 du code de l'environnement, aide à la rédaction d'un cahier des charges...) ;
- en cours de process : une participation active aux études sur divers thèmes : biodiversité (faune, flore, écosystèmes), nuisances sonores, paysages essentiellement)
- en aval : la vérification de la teneur et la complétude des documents fournis par vos prestataires.